samedi 6 juin 2009

Samedi 6 juin - 6 Petit mot à nos lecteurs

Nous remercions tous ceux qui nous ont écrit et suivi durant notre voyage en Corse. Nous espérons que vous aurez eu autant de plaisir à nous lire que nous en avons eu à découvrir ce pays. Nous serons de retour à la maison dimanche le 7 juin en fin d'après-midi et avons hâte de vous revoir.
Patricia et Serge

Samedi 6 juin - 5 Petit mot pour Maya et Camille


Aujourd'hui nous nous sommes arrêtés à un ranch à Sagone et nous avons vu de magnifiques chevaux. Quand vous viendrez en Corse, vous pourrez venir y faire une balade. Voici la photo du plus beau de tous les chevaux. Il vous dit « bonne nuit ». Nous avons hâte de vous revoir et de vous serrer dans nos bras.
Grand-maman et grand-papa

Samedi 6 juin - 4 Retour à Ajaccio


Nous voilà de retour à Ajaccio en après-midi, dernière étape de notre voyage. Demain matin, nous prenons l'avion pour retourner à Toronto, via Nice et Francfort. Après avoir retourné la voiture louée, nous nous rendons à pied à notre hôtel en longeant la mer. La ville d'Ajaccio est toujours aussi belle, même sous de gros nuages menaçants qui ne semblent pas découragés les baigneurs.
Aujourd'hui la Chocolaterie Grimaldi est ouverte et nous nous y arrêtons pour déguster un super de bon chocolat chaud accompagné de crème Chantilly. NATHALIE: il n'y a pas qu'en Italie que l'on trouve de l'excellent chocolat chaud; en Corse aussi.

Samedi 6 juin - 3 L'ancien sentier Muletier Piana-Ota




Un chemin dallé, soutenu par un magnifique mur de pierres sèches nous conduit sur les hauteurs des calanche. Il était la voie de passage de ceux qui, à dos de mulet, se rendaient de Piana vers Porto et Ota au début du 19e siècle. La route que nous empruntons de nos jours ne fut construite qu'à partir de 1850 sous les directives de Napoléon III. Nous imaginons les pauvres bêtes transportant les provisions et la marchandise dans ces hauteurs à cette époque, quelle tâche pénible!

Samedi 6 juin - 2 Le Château Fort



Nous faisons notre première randonnée ce matin dans le sentier « Le Château fort » qui longe la ligne de crête à travers une galerie de rochers et nous conduit à un immense promontoire en pierre au-dessus de la mer qui ressemble à un château fort. J'ai intitulé ce sentier « le sentier de l'imaginaire » car on peut trouver bien des ressemblances aux formations montagneuses. Au bout d'une heure, nous sommes de retour à la voiture et partons à la découverte d'un autre sentier.

Samedi 6 juin - 1 En route vers les Calanche



La route des Calanche est sans doute la plus achalandée de la Corse, même tôt le matin. Les klaxons des autobus résonnent sur les parois des montagnes tandis que les voitures se fraient un chemin parmi les piétons qui marchent le long de la route étroite. Les rares endroits de stationnement sont situés dans le creux des rochers et nous sommes chanceux d'en trouver un. La beauté des lieux justifie cette cacaphonie. Des pics vertigineux de 300 mètres de haut, des falaises de granit rouge déchiquetées et ravagées par le temps, voilà ce que sont les calanche de Piana.

Vendredi 5 juin - 4 Petit mot pour Maya et Camille


Aujourd'hui nous avons rencontré Clochette la vache blanche qui broutait dans le champ. Elle avait bien faim car elle ne cessait de manger et sa petite cloche tintait quand elle bougeait sa tête. Bonne nuit mes trésors et on vous envoie beaucoup de bisous.
Grand-maman et grand-papa

Vendredi 5 juin - 3 Plage de Ficajola



Vers la fin de l'après-midi, nous nous rendons à la plage de Ficajola par une petite route en descente vertigineuse tout en bas de Piana. Cette petite plage est magnifique et on ne peut résister aux vagues qui déferlent avec insistance sur la plage. Serge s'y baigne longtemps, tandis que moi ça me prend tout mon courage pour me tremper car je trouve l'eau bien froide. Les fesses dans quelques pouces d'eau et des vagues qui me rafraichissent et me bercent, cela me suffit amplement. Vers 18h00 nous reprenons la route et remontons vers Piana qui est perché à 443 mètres plus haut.

Vendredi 5 juin - 2 Tour de Turghiu




Au pied de la pyramide du Capo Rosso, nous grimpons sur les rochers de couleur orange en suivant les cairns (empilements de gros cailloux). Vers l'approche du sommet la montée devient plus chaotique, entre escarpements rocheux et buissons piquants, jusqu'à ce que nous atteignons la Tour de Turghiu, l'objectif de notre randonnée. Cette tour est parfaitement restaurée et a même une cheminée à l'intérieur. Certaines visiteurs y ont déjà fait la fête car on y voit une bouteille de vin sur la cheminée et un sac de charbon de bois presque vide. Du haut de la tour, nous avons un magnifique panorama sur le golfe de Porto, niché dans son écrin montagneux.


Et puis c'est le retour par le même chemin. A ma grande fierté, je peux dire que je m'améliore dans les descentes. Je suis plus rapide et plus hardie. Je me surprends même à marcher sur les pierres un peu branlante. Nous avons effectué cette randonnée en 4h30 en incluant les temps d'arrêt pour jaser avec les marcheurs rencontrés et pour admirer le paysage. Nous avons fait la connaissance d'Anne-France d'Aix-en-Provence qui m'a beaucoup appris sur les fleurs qui ornent le sentier. Elle me recommande aussi la randonnée au lac Nino au sud du col de Vergio, mais ce sera pour une prochaine fois.

Vendredi 5 juin - 1 Capo Roso


Comme nous l'a conseillé Julie que nous avons rencontré le long du sentier des Gorges de Spelunca, nous nous rendons ce matin effectuer une randonnée au Capo Rosso qui est une presqu'île fermant le golfe de Porto au sud à quelques kilomètres de Piana. Nous partons tôt car le sentier est en plein soleil et la journée s'annonce chaude.

Nous empruntons un sentier caillouteux en descente et en bonne condition le long de la falaise et jalonné de fleurs aux couleurs variées. Nous y voyons entre autres des arbustes de myrtes très odorants, de cystes et une variété de lavande. Nous traversons une barrière qui sert à empêcher les vaches de prendre la clé des champs. C'est sûrement une bonne idée car non loin de là nous rencontrons Clochette la vache blanche qui broute allègrement dans le champ et que notre présence ne semble pas distraire. On remarque un peu partout les restes d'anciennes bergeries et de terrasses de pierre.

jeudi 4 juin 2009

Jeudi 4 juin - 4 Petit mot pour Maya et Camille


Aujourd'hui près d'Évisa, nous avons rencontré un cochon noir très gourmand. Imaginez-vous qu'il adore les pommes. Des personnes très gentilles lui en offraient et il se régalait. Nous vous souhaitons bonne nuit et nous vous embrassons bien fort.
Grand-maman et grand-papa

Jeudi 4 juin - 4 Piana




Notre destination de la journée est Piana, petite village au sud de Porto, niché au-dessus des fameuses calanche rouge. Ces calanche sont l'un des plus beaux spectacles naturels de la mer Méditerranée. Nous n'y faisons que passer car nous avons l'intention d'y revenir pour faire de la randonnée une autre journée.

Le village de Piana est charmant avec ses vieilles maisons de pierre, et notre petit hôtel, le Continental, est une très belle surprise. Notre chambre est dans l'annexe située dans le jardin à l'arrière de l'hôtel; elle est très grande et a un petit balcon surplombant les maisons du village.

Jeudi 4 juin - 3 De retour à Évisa et à Porto


Nous arrivons en terre connue, Évisa, et sur la route du village nous apercevons nos pépères préférés, Jeannot et François, encore assis sur le trottoir à regarder passer les voyageurs. Nous continuons jusqu'à Porto avec l'idée de nous arrêter au Café-Internet, mais il nous faut attendre jusqu'à 15h00 car entre 12h30 et 15h00 tout est fermé dans la ville à l'exception de quelques restaurants. Il fait 32 degrés Celsius avec beaucoup de vent au bord de la mer, grande différence avec le temps au Col de Vergio.

Jeudi 4 juin - 2 Sentier de Radule



Dans le virage du Fer à cheval, à 4 km en contrebas du col de Vergio, nous nous arrêtons pour nous dégourdir les jambes et prenons le sentier de randonnée qui monte à la bergerie et aux cascades de Radule à une heure de marche de la route. A voir le balisage rouge et blanc, nous réalisons que le sentier du GR20 passe à cet endroit, mais heureusement pour nous il s'agit d'une des rares portions peu accidentées du célèbre chemin des montagnes corses. Nous aurions aimé acheter du fromage directement du berger, mais il n'était pas à la bergerie. Au retour nous pique-niquons sur une vraie table à pique-nique, la première que nous voyons du voyage. Nous continuons notre route en passant par le col du Vergio situé à 1467 mètres d'altitude. Le vent souffle fort et il fait froid là-haut. Cela ne décourage pas les cyclistes qui y grimpent car ils savent qu'ils auront droit à une descente vertigineuse un peu plus tard.

Jeudi 4 juin - 1 Le Niolo


Nous quittons le Relais de Saleccia après un petit-déjeuner sur la terrasse ensoleillée. Surprise ! il est compris dans le prix de la chambre qui était déjà assez bas (61 euros). C'est vraiment un bon choix d'hôtel dans la région de Saint-Florent.

Nous allons faire laver la voiture afin de vérifier si les ronces aux épines pointues que nous avons frôlées sur le sentier cahoteux d'hier ont laissé des traces. Et oui, il y en a; Serge utilise son huile à rasage et cela les fait disparaître. Nous repartons l'esprit tranquille, nous ne devrions pas avoir de problèmes en retournant la voiture au bureau de location.

Nous continuons en direction de Calacuccia dans la région du Niolo. Cette région est reconnue comme la patrie de la liberté corse, citadelle inaccessible d'où les envahisseurs n'ont jamais pu chasser les montagnards. Pas surprenant quand on traverse le défilé de la Scala di Santa Regina, qui est une suite de montagnes de granit gigantesques. C'est un choc quand on circule sur cette route.

Mercredi 3 juin - 5 Petit mot pour Maya


Grand-maman a photographié pour toi une abeille qui butinait une fleur. Nous lui avons fredonné la chanson « Maya l'abeille » et je pense qu'elle l'a aimée. Nous te souhaitons bonne nuit et t'envoyons beaucoup de bisous.
Grand-maman et grand-papa

Mercredi 3 juin - 4 Casta


Nous passons la soirée sur la grande terrasse de notre chambre au Relais de Saleccia où nous soupons en toute tranquillité et nous avons droit au coucher de soleil sur les montagnes.

Mercredi 3 juin - 3 Saint-Florent



Nous nous arrêtons à Saint-Florent pour faire des provisions avant de continuer à Casta où nous avons réservé une nuit au Relais de Saleccia. Nous avions prévu louer des VTT pour nous rendre à la plage de Saleccia qui, paraît-il, est un petit paradis. Nous apprenons que les VTT sont ici des vélos de montagne et qu'il faut prévoir 1 heure pour se rendre à la plage et 2 heures pour en revenir en raison de la montée de 300 mètres. Comme nous sommes déjà en début d'après-midi, nous décidons de laisser tomber ce projet. Après un bon dîner au Relais, nous retournons à Saint-Florent avec 2 idées en tête. La première est de faire la promenade en bateau avec le Popeye jusqu'à la plage du Lodo; malheureusement le dernier départ a eu lieu 30 minutes avant notre arrivée. Nous passons à notre choix suivant qui est de prendre le sentier du littoral pour se rendre à la plage du Lodo. Pour cela il faut se rendre au bout de la plage Roya et suivre en voiture une piste très cahoteuse sur quelques kilomètres jusqu'à l'anse de Fornali. Déjà l'humeur de Serge avait viré au vinaigre avec tous les désagréments de la journée, là ce fut la goutte d'eau fatale. On a garé tant bien que mal la voiture sur le bord de la piste et continué à pied pendant 20 minutes avant de trouver le début du sentier. Rendu là Serge a dit qu'il aurait pu continuer en voiture, mais c'était trop tard.

Pour nous récompenser de toutes ces contrariétés nous découvrons un merveilleux sentier longeant le littoral au niveau de la mer. Pour tout vous dire, c'est le plus beau et le plus agréable de tous ceux que nous avons parcourus. Le bruit des vagues nous accompagne tout au long du parcours et la végétation est luxuriante. Il y a plusieurs petites plages au fond des baies et les promeneurs en profitent pour se baigner. Comme nous sommes partis très tard, nous rebroussons chemin avant d'arriver à la plage du Lodo et revenons tranquillement à notre point de départ. L'humeur de Serge s'est amélioré.

Mercredi 3 juin - 2 Nonza


Au tournant de la route, nous apercevons au loin le jolie village de Nonza accroché entre le ciel et la mer. Une tour plantée sur un rocher plongeant dans la mer, quelques maisons soudées à la montagne et au village, un petit bistrot sous les platanes, voilà de quoi mériter que l'on s'y arrête. Nous ne sommes pas les seuls à avoir eu cette idée, il y a déjà plusieurs autobus de touristes et un grand nombre de voitures. C'est vrai que c'est l'heure du midi et les gens envahissent les terrasses.

Mercredi 3 juin -1 Départ de Centuri


A notre lever le soleil brille sur le port de pêche de Centuri. Voici la vue que nous avons de notre chambre. Nous prenons la route en direction de Morsiglia et quittons enfin le petit chemin de montagne pour la D80 qui est bordée d'un muret du côté mer ce qui est plus rassurant.

Mardi 2 juin - 5 Petit mot pour Maya et Camille


Aujourd'hui grand-papa a photographié pour vous un joli papillon qui a bien voulu se poser sur une feuille pour vous envoyer ce souvenir. Nous vous souhaitons bonne nuit et on vous envoie mille bisous.
Grand-maman et grand-papa

Mardi 2 juin - 4 Centuri


Nous reprenons la route pour nous rendre à Centuri, sur la côte ouest du Cap Corse. La route est étroite et descend vers la mer en serpentant entre les arbres. Au bout de celle-ci nous découvrons un petit port de pêche fort sympathique avec une poignée de maisons aux toits de serpentine verte qui est une variété de pierre de la région. C'est ici que nous nous installons pour la soirée et la nuit. Notre chambre à l'Hôtel de la Jeté donne justement sur le quai des pêcheurs.
Au souper les fruits de mer sont à l'honneur de l'entrée au plat principal et le choix au menu est selon les arrivages. Notre jeune serveuse est une maman de 5 enfants de 8 ans à 16 mois. Le papa est justement sur le quai avec les 3 petits garçons qui ne manquent pas de venir voir maman sur la terrasse du restaurant. L'ambiance est très familiale

Mardi 2 juin - 3 La tour d'Agnello




Le sentier contourne une falaise puis monte sur une centaine de mètres jusqu'à la tour d'Agnello. Cette tour fut construite comme toutes les autres au 16e siècle et jouait un rôle défensif contre les invasions turques tout en assurant un contrôle maritime. Le vent souffle très fort à la tour. Nous décidons donc de redescendre un peu plus bas pour notre pique-nique du midi et nous nous installons dans le creux d'une falaise bien abrité. Puis tranquillement nous reprenons le sentier pour revenir à Tollare. Sans trop nous en rendre compte, nous prenons un sentier différent et rencontrons un taureau accompagné de quelques vaches et de veaux. Ils ne sont pas intimidés par notre présence et se laissent photographier sans broncher.

Mardi 2 juin - 2 Le sentier des douaniers



A Macinaggio nous quittons la côte et nous nous enfonçons dans les terres en direction de l'ouest. Le seul moyen de suivre le littoral est d'emprunter le sentier des douaniers qui va de Macinaggio à Centuri. Notre projet de la journée est de faire une randonnée aller-retour sur ce sentier de Tollare à la Tour d'Agnello en passant par Barcaggio.

Nous longeons la plage de Tollare puis montons dans le sentier à travers les cistes et suivons le littoral jusqu'au hameau de Barcaggio. Au large l'île de la Giraglia avec son phare et sa tour nous accompagne. Le sentier rejoint une longue plage où quelques baigneurs sont installés sous leurs parasols. Au bout de la plage nous retrouvons le sentier et nous traversons un bosquet de genévriers en nous dirigeant vers la tour d'Agnello. Une multitude de papillons volent autour de nous se dirigeant tous vers la mer. C'est vraiment agréable de les voir papillonner.

Mardi 2 juin - 1 Route du Cap Corse



Le temps est nuageux ce matin mais le soleil sera au rendez-vous cet après-midi. Nous quittons Bastia pour explorer le Cap Corse jusqu'à Centuri. Bien que l'Hôtel Central soit très joli et les chambres agréablement aménagées, notre chambre donnait sur une rue très passante et cette nuit nous avons dû garder la fenêtre fermée et il a fait chaud. Nous faisons un détour par le village de Cardo situé sur la corniche supérieure de Bastia. On y voit de très belles résidences et une vue superbe sur Bastia. Les gros bateaux amarrés envahissent le paysage.

La route longe le littoral à la hauteur des falaises et est parsemée de villages et de ports de mer. L'ai marin et le décor nous rappellent la Gaspésie du Québec que nous affectionnons particulièrement. Au loin nous apercevons l'Île d'Elbe où Napoléon séjourna après sa destitution. A Sisco nous grimpons dans la montagne pour découvrir les belles maisons typiques qui ont encore leurs toitures de pierres plates. Le village est tranquille ce matin, nous n'y rencontrons qu'un seul vieux monsieur et quelques chiens. Sur la route après Pietracorbara, nous apercevons la tour de l'Osse qui surplombe la route. Elle vaut un arrêt le temps de prendre quelques photos et de humer les fleurs sauvages.

lundi 1 juin 2009

Lundi 1er juin - 5 Petit mot pour Maya et Camille


Ce matin nous avons rencontré un joli petit veau de couleur caramel qui nous regardait d'un air timide. Sa maman était tout près de là et il est allé la rejoindre. Nous vous souhaitons bonne nuit et on vous embrasse bien fort.
Grand-maman et grand-papa

Lundi 1er juin - 4 Départ des bateaux


De Bastia partent et arrivent les traversiers allant en France et en Italie. Nous en avons vu plusieurs dont le Moby Dick qui est assez spectaculaire. C'est ici que Mona et Thierry sont arrivés d'Italie il y a quelques années. Nous avons essayé de trouver la petite pizzeria qu'ils avaient tant aimé mais il y en un grand nombre et ce soir nous pigeons au hasard et allons au Colomba au Vieux Port.

Lundi 1er juin - 3 Chez Mattei


Pendant qu'il pleut dehors nous entrons dans l'un des plus vieux magasin de Bastia, Cap Corse Mattei, On y vend toutes sortes d'apéritifs et de digestifs fabriqués depuis plus de cent ans par la célèbre maison Mattei. Nous y achetons plusieurs cadeaux que nous rapporterons dans nos bagages.

Lundi 1er juin - 2 Bastia




Pas facile de trouver du stationnement près de notre hôtel (Hôtel Central). Une place se libère finalement et pendant que je fais la garde pour que personne nous la prenne, Serge va récupérer notre voiture à Place Saint-Nicolas près du port. J'ai été assez convaincante car deux automobilistes ont rebroussé chemin quand je leur ai fait signe que la place était réservée. Aujourd'hui est jour férié à Bastia, donc la plupart des boutiques et restaurants sont fermés. Toutes les fêtes religieuses semblent être un congé férié en Corse, aujourd'hui ils célèbrent la Pentecôte. Comme le temps est à la pluie, nous ne sommes pas vraiment séduits par la ville qui se divise en deux parties soit Terra Vecchia la vieille ville et Terra Nova tout en haut où se trouve la citadelle. Cependant le vieux port où un grand nombre de bateaux de plaisance et de pêche sont amarrés nous plaît beaucoup. Nous aimons bien aussi le coloris des maisons mariant avec goût le jaune et l'oranger.

Lundi 1er juin - 1 Départ de Corte

Il pleut ce matin et c'est notre première ondée depuis le début de nos vacances. On ne peut pas vraiment se plaindre. Après le déjeuner nous partons pour Bastia. Nous conseillons à ceux qui viendront à Corte et qui voudront loger à l'Hôtel de la Paix de réserver à l'avance car les 3 soirs où nous y étions, l'hôtel était complet. De plus, demandez une chambre avec balcon et vue sur la montagne; c'est très agréable.